no-nonsenseno-nonsense - consulting...

Les clients recherchent information, choix, prix et confiance

Voici comment nous nous y prenons pour lancer des sites rentables

Marketing online, les outils performants et rentables

Au fil des ans nous avons expérimenté de nombreuses stratégies et outils marketing. En voici un rapide tour d’horizon mais uniquement de ceux qui ont fait leurs preuves en terme de return on investment (ROI), et ce, quel que soit le secteur d’activité. Le grand avantage en matière de rentabilité c’est que la plupart des ces outils font partie de ce qu’on appelle le performance marketing. Cela signifie qu’ils sont parfois gratuits, soit payants mais en fonction des résultats obtenus.


Le référencement organique

Search Engine Optimization (SEO) - Pour trouver un produit ou un service, les internautes utilisent les moteurs de recherche qui sont devenus en quelque sorte des catalogues de tout ce qui est disponible sur Internet. Il s’agit donc de construire votre site en l’optimisant pour un bon référencement dans les résultats organiques des moteurs de recherche. Autrement dit, lorsque des internautes font une recherche avec des mots clés en rapport direct avec un produit ou service que vous offrez, votre site doit ressortir à la meilleure position possible. L’internaute aime trouver le spécialiste du produit qu’il recherche et si votre site est crédible, vous avez toutes les chances de gagner le client. Une bonne stratégie SEO est indispensable dès la construction du site pour être trouvé sur le Web sans devoir faire de publicité payante. C’est le meilleur investissement marketing sachant qu’un bon référencement peut générer près de la moitié du trafic d’un site. Il existe un grand nombre de moteurs mais les principaux sont Yahoo, Bing et bien sur Google qui est de loin le plus important moteur de recherche en Europe avec une part de marché estimée à 71% (Source: comScore).

Pour le référencement organique du site Slanket.fr nous nous sommes concentrés sur des mots clés comme "couverture avec manches". Grâce à une approche SEO pointue (et un peu de chance) on peut arriver en première position... mais attention, personne ne peut jamais vous le garantir.

SEO Organique

L’achat de mots clés

Search Engine Advertising (SEA) - Ce sont les annonces qui apparaissent dans la colonne de droite des résultats de recherche affichés par les moteurs. Ces annonces payantes, ou liens sponsorisés, permettent d’acheter des mots clés pour afficher votre annonce en position préférentielle par rapport aux résultats organiques. Au début de sa recherche, l’internaute préfère très largement (95%) les résultats de recherche naturels ou organiques, et ignore presque totalement les annonces payantes. Mais au fur et à mesure qu’il affine sa recherche, il a tendance à cliquer sur des annonces très pertinentes. Sans oublier que des annonces payantes augmentent également le taux de clic des liens naturels par un effet de branding. Investir en SEA sans optimisation SEO est une perte d’argent. Les coûts en SEA peuvent monter très vite et vous devez cibler les internautes qui recherchent très précisément votre produit. Mais l’avantage c’est que la rémunération du moteur se fait au clic, sur base du trafic effectivement envoyé via vos liens sponsorisés. Adwords est le nom du système d’achat de mots clés sur Google, de loin le plus performant du marché.

SEA

L’interface de gestion de Google AdWords vous permet de régler précisément vos dépenses publicitaires en fonction de vos ventes. Le coût par clic monte et descend en fonction du nombre de compétiteurs et des offres de CPC qu’ils font pour voir leur annonce AdWords affichée en bonne position. Ce principe de l’offre et de la demande est valable pour chaque mot clé susceptible d'être tapé par un internaute dans Google.

AdWords

Pour notre site ChampagneEnDirect.fr, l'annonce Champagne De Sousa Rosé (35,71€) nous a permis de vendre environ 50 bouteilles, on est dans le bon ;-)


L’affiliation

Avec l’achat de mots clés, l’affiliation est un des outils de performance marketing les plus rentables qui permet d’augmenter la visibilité d’un site tout en limitant les coûts. Le principe pour un site e-commerce (l’affilieur) est de pouvoir diffuser son catalogue ou ses offres commerciales sur un grand nombre de sites (les affiliés) dont les visiteurs sont susceptibles de devenir ses clients. Pour ce faire il faut mettre du matériel publicitaire (catalogues produits, textes, logos, bannières, etc.) à la disposition des webmasters des sites affiliés qui les affichent alors en échange de commissions.

Ces dernières peuvent être calculées en fonction du mode de rémunération choisi qui peut être un coût par mille affichages (CPM), un coût par clic (CPC), un coût par achat (CPA) ou encore un coût par action (lead) comme la création d’un compte client ou l’inscription à une newsletter (CPL). Pour attirer et motiver les sites affiliés performants à promouvoir votre site, des modes de rémunération combinés sont de plus en plus souvent utilisés comme du CPC + CPA ou du CPC + CPL par exemple. Tout cela peut paraître compliqué à gérer mais des plateformes techniques d’affiliation ont vu le jour et prennent en charge tout l’aspect technique moyennant une commission supplémentaire.

Un autre avantage de ces plateformes est qu’elles disposent d’un grand nombre de sites éditeurs dans leur réseau, ce qui vous permet de facilement présenter votre programme d’affiliation à des milliers de webmasters. Les plateformes d’affiliation les plus connues en Europe sont AffiliNet, NetAffiliation, TradeDoubler et Zanox. Notez que les comparateurs de prix (Kelkoo, Twenga, etc.) ou les sites regroupant des codes de réduction (Ma-Reduc, Ebuyclub …) sont également à placer dans la catégorie affiliation car ils travaillent selon le même mode de rémunération.


Réseaux sociaux

Rien que chez nous le chiffre est impressionnant puisque 4 millions de Belges se connectent de temps à autre à un réseau social, ce qui correspond à 69% de la population en ligne. Nous sommes donc proche de la moyenne mondiale qui se situe à 72%, soit 940 millions d’utilisateurs qui font partie d’au moins un réseau social. Les sites les plus populaires sont Facebook (51%), MySpace (20%) et Twitter (17%). A noter qu’en Belgique ce sont Facebook (57%) et Netlog (12%) qui ont le plus de succès (Source : InSites Consulting). Quand on sait en plus que les utilisateurs de ces réseaux s’y connectent en moyenne 2 fois par jour, il est clair qu’une telle audience a de quoi attirer les annonceurs.

Ceci dit, même si près de la moitié des sociétés américaines sont présentes sur un ou plusieurs réseaux, la majorité sont incapables aujourd’hui d’évaluer le ROI de leur stratégie sociale (Source : eMarketer). Il est donc de bon ton pour un site e-commerce d’y être présent, ne fut-ce que pour être joignable sur se canal de communication extrêmement populaire auprès des internautes. Il est toujours possible de se construire un capital sympathie en investissant beaucoup de temps et, si votre produit ou service est novateur ou amusant, vous serez relayé mais il n’y a pas de modèle de succès à l’heure actuelle.

Facebook

 

Marketing viral

Après Google et Facebook, Youtube est le troisième site le plus visité au monde. Rien qu’en janvier 2010, près de 13 milliards de vidéos ont été visionnées par les seuls internautes américains et presqu’autant dans le reste du monde (Source : comScore). Si un internaute a le choix entre un film et une page d’explications, il choisira le film. Google, propriétaire de Youtube, l’a bien compris et propose les vidéos liées aux mots clés des internautes dans les résultats de recherche. Les internautes aiment des témoignages «authentiques» à propos d’un produit et ils préfèrent les vidéos « home made» aux spots publicitaires parfaitement formatés. Vous avez peu de chances de faire un film «viral» qui fera le tour du monde en vous faisant connaître mais si vous montrez des gens normaux qui utilisent ou expliquent naturellement votre produit vous faites un grand pas pour convertir vos visiteurs en clients. L’utilisation de la vidéo est une opportunité à saisir pour vous différentier et augmenter votre taux de conversion. D’abord parce que la vidéo permet aux visiteurs de mieux percevoir les caractéristiques et les avantages votre produit, ensuite parce qu’elle touche le client potentiel à un niveau plus personnel.

Faire une vidéo est plus simple qu'on ne le croit :

  • Les internautes ne veulent pas voir un spot publicitaire. Faites plutôt une démonstration honnête et enthousiaste de votre produit ou service, sans pousser à la vente.
  • Soyez bref, actif et simple. 90 secondes pour un produit est idéal.
  • Montrez des personnes naturelles et enthousiastes, évitez les scénarios écrits et prévoyez un éclairage et une prise de son de qualité. Par contre évitez les effets spéciaux et une caméra haute définition n'est pas indispensable pour du Web.
  • Trouvez des talents au sein de votre entreprise, laissez votre spécialiste présenter « son » produit.
  • Il existe de nombreux programmes gratuits tels que Camtasia, Jing ou Animoto pour faire le montage de votre film.
  • Recommencez jusqu'au moment où vous sentez que le film « fonctionne », ça ira mieux à chaque prise.
Inspiration:

  • Gary Vaynerchuk est devenu rapidement un des plus grands vendeurs de vin sur Internet. (Talent d'acteur requis !)
  • Produit idéal pour du marketing via Youtube (1,5 millions de vues)


  • Des couvertures à manches... cool ;-)


  • L’expert en champagne


Relations presse
Si votre produit est nouveau, peu connu et donc pas cherché par les internautes dans les moteurs de recherche, Internet n’a pas de miracles à proposer. La publicité online n’est pas la voie la moins chère pour vous faire connaître. Si votre produit est vraiment novateur, mieux vaut utiliser le Web pour diffuser des communiqué de presse dans le but d’obtenir une couverture gratuite et faire connaitre votre produit sur un marché. Plus votre produit ou votre service est unique et novateur, plus vous aurez de chances que la presse on et offline en parle (gratuitement). Comme vous, les journalistes veulent êtres lus, alors préparez-leur une histoire étonnante, amusante, sympathique, voire gentiment provocatrice, et vous serez publiés.

Lire : 10 points clés pour réussir
customer service software technical support
Live Chat by Comm100